L'autre jour

L'autre jour

L'autre nuit, j'ai attendu pour m'endormir
Il y avait un murmure, un léger bruit
Au creux de mon oreille, qui me faisait tenir
Tournant sur moi même, tel un gâteau trop cuit
Attendre, encore attendre, de te serrer
Attendre de te prendre au creux
Attendre de m'abandonner pour t'aimer
Attendre…. tu le sais c'est bien, un peu.
L'autre jour, je t'ai croisée
Souriante, belle dans une forêt
Les feuilles jaunes et oranges
étaient douces comme tes paumes
J'ai voulu te parler, mon souffle apeuré
A refusé de te dire à quoi je pensais
Alors, j'ai disparu le regard fermé
Reprenant le chemin d'où je venais
L'autre jour, j'aurais voulu te dire
Que dans ton coeur, il a du miel
Mes mains tremblent quand je dois t'écrire
Mes pensées sont claires et vides comme le ciel
Un jour je te dirais des mots doux
Empli d'amour et de tendresse
J'ai envie de toi, de tout, comme un fou
Sentir tes mains, comme unique faiblesse.
Chaque jour, je sens ton regard
Je plonge dans tes grands yeux noirs
Qui versent sur moi une vie magnifique
Des baisers en pagaille, un paysage fantastique
Les cicatrices de nos vies
Comme passeports pour renaître
Tes messages amoureux pleins d'envies
Quand je me réveille, j'ai juste envi d'être
L'autre jour, c'était hier
Il y avait un pluie fine et lisse
J'ai tout fait pour que tu sois fière
Tel un souffle régulier et complice
Chaque jour depuis hier et demain
Il y a mille routes et mille chemins
Je vis rassuré et bercé par tes sourires
Il fait si bon, je ne veux plus partir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *