L'OR

L'OR

C'est une vaste steppe d'incompréhension
On y croise des mirages et des appréhensions
Souvent il fait chaud ; mais rien
La terre y est simple et bien
Prenant pelle et pioche, creusant
des jours, des nuits, des heures durant
Descendant dans les entrailles
Multiples réactions à ce travail
Je vais trouver, car je cherche
Je sens bien qu'on me tend la perche
Quelques signes et des réactions
Les battements d'un espoir à l'unisson
Cette steppe ne se laisse pas faire
Résistance, il faut vouloir le taire
C'est plus fort, la volonté est là
Cette terre pleine de ressources
En bas, au fond, c'est comme un filon
Puis un autre, j'entends des chansons
J'aperçois une petite lueur d'espoir
Elle a vomis tout le noir du noir
Me laisse contempler son trésor
C'est elle qui le gardait, je le sors
Aujourd'hui, j'ai juste découvert
L'OR, c'est évident et vert
Comme une connivence
Une attirance………..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *