La pierre en glaise

La pierre en glaise

Une pierre, dure et immobile, des angles
Saillants et des blessures saignantes
Des mains qui prennent la pierre lente,
Qui écartent et brisent le triangle
Dure, comme une pierre et tendu comme l'arc
Je courais vers le désespoir et l'enfermement
Ses mains ont brulés mon coeur, d'une marque
Qui m'oriente, me rassure et me surprends
Ses mains malaxent avec précaution
Dans le sens du bien et de la tendresse
Pétri comme un pain avec émotion
J'ai senti s'ouvrir mes faiblesses
D'une pierre, je suis passé à la glaise
Blessé, je suis soigné et calme
Un peu de paix, un parfum de fraise
Ses mains ont su pétrir mon âme
Le velours de son coeur, me caresse délicatement
Une flûte traversière qui anime mes journées
Une douce chanson, des mots d'amour que j'entends
Elle est la, souriante, des attentions parfumés.
Je la vois, je la sens, elle est là, présente
La pierre est jeté, l'homme est ressuscité
Elle l'a fait avec son grand regards noir argenté
C'est la rencontre évidente, la plus belle entente
Alors depuis je l'aime de tout mon coeur
Depuis il n'y a plus de pierre ni de peur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *