La pluie et le feu

La pluie et le feu

Il y a des jours ou l'on ne regrette rien
L'eau, le feu et la glace s'associent pour parvenir,
A porter dans un son pur, tant de bien.
Voir des choses, entendre et même ressentir.
J'ai vu une montagne d'amour, posée sur un soleil,
Senti des tonnes de tendresses les yeux fermés,
Des frissons dans le corps, en plein sommeil
Entendu la mer si prés et choisi des galets.
Elle avait de la pluie dans ses grands yeux noirs,
Et un sourire ouvert, qui redonne tant d'espoir.
Que j'ai décidé de m'y abandonner pour revivre,
Que je suis absorbé par le nectar qui rend ivre.
Elle a su avec très peu, me donner tant,
Faire un miracle par seconde, avec des mots.
Une illusion, des gestes magiques, et beaucoup de temps.
Délicatement, ses mains me caressant le dos.
Regardant le ciel et la mer, fine pluie entrant,
Au creux de sa bouche et de son regard triste.
Elle ouvre les mains pour prendre tout en grand
Moi, chamboulé par l'évidence, j'insiste….
Comprendre avant de prendre, et ne jamais voir,
Que des fois, le bonheur est un moment, un état.
Elle a tenté, des choses sans espoirs,
S'ouvre et se ferme dans les ébats.
Dans ses jours ou l'on ne regrette rien,
Il faut savoir sentir l'émotion ultime.
Harmonie du coeur, le sien, le mien,
Me portant vers un sommet qui culmine
Elle est tant, sous la pluie, qui me brûle,
Que j'en oublie la beauté de la nature qui m'entoure.
Elle voit, au-delà des barrières et des tours
J'en veux tant, pourvu que jamais elle ne recule.
Le feu, la glace circulent depuis dans mes veines
Elle orchestre la confusion des sentiments avec peine,
Et talent, que je suis charmé et souriant
Elle m'attendait depuis si longtemps.
J'entends au loin, des gens dire que la vie a un sens
Que demain est plein de promesses et d'émotions denses
Moi, j'entrevois enfin la lumière
Et c'est toi qui doit en être fière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *