Mirabelle

Mirabelle

Ma douce et tendre mirabelle, vous qui êtes sucré et juteuse
Sachez qu'il existe ici bas, un fruit encore plus délicieux
Vous implorez à genoux, la grâce de ce nouveau dieu
Votre langue, se drapera de velours et de soie telle une danseuse
Pour y parvenir, il faut gravir tant d'épreuves
N'est pas le premier venu, qui peut y faire ses preuves
Des forêts épineuses entourent une forteresse imprenable
On dit même qu'un dragon y habitait, des histoires…
Mais moi, je sais qu'en la forteresse, siège une femme
Il y aurait une source aussi, où il fait bon y boire
Et puis cette femme aurait une certaine âme
Indomptable, entière, vivante et profonde comme l'espoir
Alors avec ma volonté, nous sommes parti à l'assaut
Des mois de siège, pour un jour y parvenir
Sans combattre vraiment, la belle me voyait venir
Ses portes se sont ouvertes, à sa source j'ai bu de son eau
La femme forteresse c'est révélé être, une source
De bonheur intarissable, tel un trésor enfoui
Depuis, les mirabelles sont toujours à mes trousses
Mais le goût unique de ses lèvres m'ont converti
Il n'y a plus de fruits, ni de parfums équivalent
Il n'y a plus que cette femme et sa source rare
Que chaque matin, je m'empresse d'aller y boire
Dans ses yeux, je plonge, à ses lèvres je me pends
Et mon coeur, d'enfant, ne se lasse pas du goût juteux
De l'amour de cette femme, de son amour exceptionnel
Je suis depuis, chevalier de l'ordre de ses voeux
Et chaque jour je m'offre totalement à elle
Pas de comparaisons possible, ses rayons illuminés
Me comblent à merveille, et me ravissent de doux moments
Tel un fruit mûr à souhait dans un gosier assoiffé
Je savoure la chance, d'avoir été l'élu de cet instant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *