Musicien souffleur de rien

Musicien souffleur de rien

Un homme triste et un peu penché sur son sort
Cheveux ras, on dirait un acteur américain
Le seul musicien qui ne joue pas, c'est un tort
Le saxophone accroché au destin incertain.
Il boit, de l'air et jamais d'eau, pour oublier,
Et il s'en souvient pourtant très bien
Et il sourit au gens qui lui sont liés
Les blessures se voient aussi le matin.
Encore un jour, à attendre le déclic salvateur
Solitaire au fond de ses tours, il espère
Que de son astre, le père, le délivre de sa peur…
Un homme triste, musicien, en manque de repères.
Que peut le monde pour lui ?
Un peu de compassion pour le désespoir,
Beaucoup de vent dans les branches de sa nuit.
Et puis en fait, le monde se fout de son noir.
N'attends pas, que le jour se lève,
Pousse les portes de ton destin de notes,
Embrasse ton plaisir, d'où monte la sève,
Et tu joueras de ton instruments aux milles notes.
Un homme triste, musicien d'un dimanche soir.
Voit comme ta vie est passionnante
Admire la du fond de ton miroir
Prends là dans tes bras, telle une belle amante.
Vas y Remi, une blanche
Vas y Remi, une noire,
« Hasta la victoria siempre » comme aurait dit le Che

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *