Réhabiliter le 50 mm

Réhabiliter le 50 mm

Il fut un temps, lointain, où le 50 mm était couramment livré avec les « kits reflex ». On l’appelait focale standard, du fait de sa large distribution et de sa perspective subjectivement proche de l’oeil humain (pas son angle de champ).

A la fin des années 70 est apparu le zoom, ou objectif à focale variable, notamment le 35-70 dit transtandard, qui a rapidement remplacé le 50 en particulier, puis les autres focales fixes en général. Du moins dans le marché grand public.

Pourtant le 50 mm, qui devient un ±80 mm sur un reflex numérique APS-C, a un paquet de qualités:

  • il est léger
  • il est petit (voire minuscule)
  • il et excellent (l’une des meilleures qualités optiques possibles)
  • il est abordable (de 60¤ d’occase à 130¤ neuf)
  • il est lumineux (le plus lumineux du marché, de f/1.2 à 1.8)

Donc les zooms sont (de notablement à très nettement) :

  • plus lourds
  • plus volumineux
  • moins bons
  • plus chers
  • moins lumineux

Par conséquent un 50 mm associé à un reflex, même d’entrée de gamme, permettra:

  • de travailler en très basse lumière, aidé par des sensibilités (ISO) exploitables
  • donc de se passer de flash en quasiment toutes occasions
  • d’obtenir les meilleurs clichés possibles (piqué)
  • d’accélérer la mise au point (AF) grâce à sa luminosité
  • d’améliorer la netteté dans le viseur pour la même raison
  • d’être discret (du fait de sa taille et en l’absence de flash)
  • d’emporter son reflex bien plus souvent, car hors d’un lourd fourre-tout

En d’autres termes un 1.8/50mm offre le meilleur rapport qualité/prix du marché ! Toutes catégories de matériels confondues…

Certes, il n’est pas assez hype pour les technobeaufs, sa focale n’étant pas variable ses possibilités de cadrages seraient moins souples mais, comme dirait Steeve Jobs : mind it !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *