Archives de
Auteur : Chritophe Breton

La Virginie du Sud de ma vie

La Virginie du Sud de ma vie

Dans une source d'eau claire,
Il y avait un songe hier,
Celui de la réalité faite rêve
Celui de sa majesté la sève.
Une fontaine incroyable
Aux parfums érotiques.
Une danse brune et inavouable
Qui me rend fantastique.
Et, dans le noir de ses yeux,
Il y a la profondeur de son âme
La douceur de ses mains, je les veux
Ma peau couverte d'huile de palme.
Sa bouche pleine de baisers
Est une invitation au…

Musicien souffleur de rien

Musicien souffleur de rien

Un homme triste et un peu penché sur son sort
Cheveux ras, on dirait un acteur américain
Le seul musicien qui ne joue pas, c'est un tort
Le saxophone accroché au destin incertain.
Il boit, de l'air et jamais d'eau, pour oublier,
Et il s'en souvient pourtant très bien
Et il sourit au gens qui lui sont liés
Les blessures se voient aussi le matin.
Encore un jour, à attendre le déclic…

Sabotage de cauchemard

Sabotage de cauchemard

Délicate solitude qui flotte sur le dessus de lit
J'entends ton souffle lent qui réchauffe l'atmosphère
N'osant bouger, je reste silencieux, en sursis
Un cauchemar m'a fait frémir, je ne sais quoi faire….
Une injustice, et une autre, des multiples mensonges
Viennent peupler les draps, et me tordre l'oreiller
Je ne suis qu'un cri de douleur, qui hurle et me ronge
Alors, ne bougeant plus, le cauchemar m'a…

Petite planète dorée

Petite planète dorée

Petite planète dorée comme une pépite, regarde !
Petite étoile qui vole dans le firmament, observe !
éclat de diamant éternel et charnel qui nous garde
Envies de velours doux et passionnés qui nous servent
Il faut vivre, quand il est temps
Il faut profiter de la chaleur en grand
En l'air, les étoiles vivront toujours
Sous le bleu luira même au grand jour
Alors buvons ce bleu
Alors enivrons-nous de…

Je meurs

Je meurs

Je m'écroule, terrassé par un coup mortel
Et voilà mon corps qui déjà tombe sur le sol
Je gesticule une seconde, et rejoins la chapelle
Mon corps froid, gît allongé, douce odeur de formol
Un peuple triste défile pour me regarder périr
De leurs yeux hagards partent des lumières
Qui crachent des gestes pour en finir
Alors on les évacuent, car ils dérangent mes prières
Dans mon flacon,…