L'albatros

L'albatros

Petit sur le bord du large
Il va sauter, il va plonger
S'élancer doucement du haut du rocher
Se déplier d'espoir, sur le large
Mais des chaines le tiennent accroché
Le vent ne peut les en empêcher
L'acier fait saigner ses blessures
Il crie pour une liberté sure
L'eau salée a fait rouiller
Le fer violent qui le torture
Les autres passent indifférents sans regarder
Le vent se lève, et il reste aux allures
L'ange libérateur fait ouvrir
Ces portes qui le retiennent
Plus vite que le souffle, il va courir
Se déployer sur la mer sienne
Il vole grand et majestueux
Mouvements doux et impérieux
Le voilà qui s'éloigne sans repos
En géant de liberté, qu'est l'oiseau
Du Tonkin aux Galapagos
Par-dessus le bleu et le gris
Messager de nos envies
Le vol solitaire d'un albatros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *