L’enfer en VTT

L’enfer en VTT

Voila dimanche matin, comme d’hab on se retrouve au pied de la montagne avec les guides de la haute…… dans le bar des Alpinistes ou de l’AGF (Association des Guignols de France), pour ceux qui sont perdu.
Y a ce jour que des riders expérimentés, que des brutes de la DH (prononcez downhill ou descente pour les anglophobes) :
Dom, le roi du chrono, avaleur de pente entre autre.
Roger, qui s’appelle en vrai Tsunamie de Pain, mais qui préfère Roger….. c’est aussi un rapide, on l’appelle Bip-Bip entre les gars de hautes montagnes.
Trankil, c’est le fameux rider Portugais qui a fini 2eme a l’Avale-MorucheCup, et a fini 1er au scratch a la MegaCaraillecup de Lisbone. Autant dire que c’est une brute en montagne.
Puis y’avais Peter Pan, le shooter de point, celui qui repère qui ouvre, et qui teste… une référence, en réglage……
Et puis votre serviteur, Tof le mec sérieux qui s’inquiète un peu quand même, et qui ne rigole jamais pour ne pas avoir de rides plus tard…… mais en montagne c’est le meilleur pour descendre le Genépi ou la Chartreuse.
Voila ce matin là, il faisait froid, on s’est tapé 2h45 de monté en VTT, avec des portages de folaï….. (prononcez folaï), on a commence par le bas du Massif de la Touffe, un petit single très technique, avec des feuilles mortes et des virages, autant dire un truc de spécialistes. Puis on monte sur l’arrête nord, là y a pas à dire la haute montagne, c’est super sélectif, déjà on transpire comme des bêtes, Trankil s’inquiète des gros nuages noirs qui arrivent. On fonce en montant entre les Cèdres centenaires, c’est merveilleux… mais hélas une tempête récente (prononcez 1998) avait couché les arbres….. le passage se fait de plus en plus technique. On renonce au bout d’une bataille de 45min…… les nerfs à vif, nous étions éprouvés déjà par ce parcours hyper sélectifs que nous seuls connaissions.
Enfin on rebrousse chemin, on chope le GR, mais cela monte encore, cette fois le terrain est friable, on voit presque rien a cause que la transpiration, elle vient ce mettre sur les lunettes.
Enfin sur mes lunettes, et je ne vois plus rien…. « Ohohoh ou êtes vous les copaings ? ? ? ? »
Le portage est long et éprouvant…….. arrivé en haut on peut lire sur le visage de chacun (prononcez TOUS) que porter un spad (prononcez VTT) de 20 kilos c’est un métier, les marques sous les bras se font malodorantes….. enfin surtout pour les autres. Le panorama est idéal, 360 degrés de vision, des montagnes enneigées au loin et nous au milieu. Y’a pas a dire la haute montagne c’est de la balle…. voire même trop d’la balle !!!!!
On se prépare, les bikes (prononcez SPADS) sont affûtés, anti-dérailleur, roues, guidon etc…. les hommes sont prêts. Top départ, on fonce dans un single (petit chemin ou si l’on croise un chasseur, il n’a normalement pas le temps de dégainer….. mais des fois ils sont rapides et nombreux……..) de toute beauté, des marches de géants sont avalées facilement dans un petit train d’enfer….. on enquille les virages et les gros gros gap (nom masculin, genre de fossé sans eau, proche cousin du ravin), Dom, envois un back flip (truc assez simple à faire bourré, mais à jeun c’est inclassable) sur une double, Peter pan un suicide no-hand (normal il n’a pas de famille, et la DASS ne lui envois jamais de carte postale pour son anniversaire) avec une réception impeccable, Roger (prononcez SurleTamis) nous gratifie d’un table top one-foot de pur style (traduction : une belle table pliante de camping, mais hélas avec un seul pied…..). Trankil comme à son habitude tape dans le high-jump (comme à l’hippodrome de Longchamp, mais sans le joker à pois sur le dos), et moi un peu frisquet je shoote avec la caméra une séance inoubliable.
Viens le road gap en pleine montagne, des gars de la DDE ont construit un bout de route de 50mètres…… nous on repère les lieux, et comme pour le Tour de France (prononcez EPO), on se lance en aveugle au dessus du vide……….. 15 mètres de haut sur 35 de long…….. c’est long hein ?
Atterrissage impeccable pour tous (prononcez sauf Trankil) les spads sont mis à rudes épreuves, et Trankil tel Bender, préfère atterrir sur la roue avant, il couine, mais ça passe à la ramasse…. (comme on dit en montagne) il a eu chaud, on s’arrête pour boire un coup de Porto.
Puis grand malheur, il commence à neiger, de gros flocons, et puis le vent. Aie mince, on est loin de la civilisation et notre sortie dominicale se transforme vite en enfer du devoir. Mais il en faut bien plus pour nous démoraliser. On trouve un refuge de haute montagne, où l’on attend patiemment que la tempête se calme. Voila maintenant 2h que les éléments se déchaînent dehors. On commence à ne plus croire en nos chances de survie, ce trekking en bike se transforme en lutte pour la survie. Chacun de nous se rappelle ses meilleurs moments: Trankil quand il était petit il buvait du porto avec son père dans le bar des « Joyeux Carreleurs », Roger pleure dans un coin, il s’effondre. Dom le réconforte, ils s’embrassent et Roger veut en finir (avec la piste) Peter Pan règle le matos, il ne s’agit pas de flancher…………. Moi je suis en train de refaire la cuvette des chiottes avec une peinture artisanale, et je pense au doux instant de ma jeunesse quand j’étais soprano aux Petits Chanteur de la Croix de Bois.
Allez il est tard, au boulot. On se ré-équipe, il fait -10C°, on a froid, mais on est des riders, free-rideurs de la mort.
Y’a une marche qu’on saute comme des Oufs, puis un jump que chacun (même moi) passe avec panache. Ça remonte encore un peu, on croise des chamois des mouflons et un yeti….. sinon y’a personne…. juste nous et la dame nature. Bonjour Madame !!! C’est combien ?
Nous voila au terme de l’ascension, sur la crête du Liop (à remettre à l’endroit), on passera par la combe du Sguegue…… c’est protégé par la….. Peter pan ouvre la voie, un pur style de trailer, virage relevé, épingle, trial, il passe partout, Roger vole sur les difficultés, Dom relance au pédalage, double Roger, et freine au dernier moment…… Trankil motivé comme jamais arrive comme une bombe dans les goulets et passe sans tomber. Moi j’ai mouillé mon chamois 2 fois déjà, mais je suis avec eux….. sont trop fort ces gars là…….. je cherche l’issue de secours, ou la fin de partie.
La végétation devient plus dense, après 3000 m de dénivelé négatif, on atteint la grande forêt avant l’étable de Totor. Alors on prend la carte et on fait un briefing….. il se trouve qu’on a raté, la combe du Sguegue, on est dans la combe de Lanouche (prononcez avec l’accent portugais) et la ça pue carrément…….. c’est cassant plein de cailloux sur le terrain. Faut s’y mettre, mais le matos morfle grave, Roger pète sa chaîne en faisant un wheeling sur une portion de trial…. l’es fou le gars (a propos après vérification il s’agissait de la chaîne qui relie son portefeuille avec son string). On répare, il commence à faire nuit.
Dernière descente à l’aveuglette entre les Cèdres….. on se tire une petite bourre histoire de lâcher les dernières cartouches…. on arrive aux voitures (prononcez Pick-up) épuisés.
Voila une sortie de Folaï comme seul les parigots peuvent faire. J’vous dis, le mois prochain on fait la couverture de beaucoup de magazine…… alors achetez les tous….. surtout les magazines féminins….
Résultat des courses, Dom est 1er en bas, il roule comme un dieu dés que la pente est à plus de 45°, Peter Pan 2eme, mais il filmait son poulain, Roger arrive comme une balle dans le dérailleur de Peter alors après on sait pas trop à qui est la vis qui est tombé…… Trankil est complètement limé…… mais intact….. moi j’ai ridé avec des champions du monde, j’ai appris, j’ai pris, j’ai regardé…… mais ces gars la sont des extraterrestres, ils sont barges, ils passent partout……. j’suis étonné que les sponsors ne se manifestent pas encore……
La haute montagne à Auvernaux c’est du sérieux, voila pourquoi y’avais aucun sudiste, que Yao n’a pas relevé le challenge, que Mebo est toujours malade, que Jipé est chasseur de Gigot, que les DHeurs ont trouvés des excuses bidons (non y’a un épisode de Baywatch que j’ai pas vu) (c’est la fête des grands mère….) (mon canari a bouffé un truc bizarre, et depuis il parle Slave….) etc….
Moi j’y étais. J’ai un cachet de la poste faisant foi……… alors ça vous la coupe hein ?
Tof « TARASBOULBA DU VTT »
PS : petit détail qui a son importance, il n’y aura pas d’images de cette sortie, car je ne suis trompé ce matin en filmant avec ma visseuse sans fil, en lieu et place de la caméra………. quel tête-en-l’air !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *