Le ciel et la mère

Le ciel et la mère

Voilà le temps du souvenir qui me prends, et revient à la surface,
La tête hors de l'eau, je l'aperçois de loin sur la plage
Avec son instinct protecteur et doux, tout est en place.
Une actrice aux talents multiples, avec ma vie comme simple page.
Je m'y replonge avec joie et volupté, face à la mer,
Des mouettes, des animaux, chats et chiens, des voyages,
Des vacances à n'en plus finir, le tour de la terre,
Des idées toujours et toujours prêt de nous, sage.
Elle a éclairé mon enfance, le réveil sur son sein,
Me caressant le lobe de l'oreille douloureuse, attentive.
Elle m'éveillait à la vie, naturellement, chaque matin.
Tu m'as donné l'autonomie, délicate et craintive.
De toi, j'ai pris les yeux bleus et les questions
Où sont mes racines vraiment, comme toi, le doute,
Tu m'as offert des projets, des ailes, des raisons.
J'ai vu par tes yeux, l'important de la vie, la route.
Ma mère m'a apprit à aimer
Ma mère m'a apprit à donner.
J'ai pris aussi son caractère, trempé de force,
Ce goût de famille réunit, le suc et l'écorce.
Encore aujourd'hui, elle sommeille au coin du feu,
Et je vois ma vie qui débute dans ses mains
Partager avec elle, c'est comme un voyage en jeux,
Partir en arrière, des confitures aux fruits de demain.
Ma mère est le souffle de quatre vies merveilleuses,
Je veux la voir chaque jour fière et heureuse.
Merci de m'avoir fait tel que je suis aujourd'hui
Merci de l'amour qui chaque jour me grandit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *