Mon pére ce Napoléon III

Mon pére ce Napoléon III

Il y avait de grands lustres, illuminant les pièces
Un plafond monumental et orné de peintures brillantes
Le parquet qui craque à chaque pas, une vraie richesse
L'histoire est là, elle soupire, sa démarche solennelle et lente.
De grands cadres colorés avec des portraits incroyables
De Napoléon III, en costume d'apparats, des médailles….
Et moi je regarde, cinquante chaises, une si longue table
La tête en l'air, mille souvenirs de grandes batailles.
Fier comme un monarque, je regarde mon père
Qui calmement enchaine les salles, s'extasie d'émotions
Le temps est suspendu, le monde d'hier est à refaire
Le faste du Louvre, nous accompagne tel une vieille chanson.
Il est là mon Napoléon à moi, celui qui guide mes pas.
J'entends sa petite voix rassurante, je sens sa main sur mon épaule.
Il sait que l'orage gronde au dessus, il est toujours là…
Après toutes ces années de responsabilités, il a toujours le même rôle.
Un père et son fils au milieu des dorures et de vaisselles
Une vraie richesse filiale et forte, un ordre majestueux.
Mon père est un cadeau quotidien, délicat créateur d'étincelles.
Nous refaisons le monde, l'imaginant tel qu'on le veux.
Je suis si bien à ses côtés, la vie devant moi, un bronze à plat,
Magnifique, nous brûle d'émotion, un instant impossible, qui suscite l'envie
La tolérance, c'est la trêve, belle et magique dans les combats.
Je te dois tant, mon père, mon monarque, le phare de ma vie.
Tu es là
Tu es toujours là.
Je suis confiant
Je suis palpitant.
Mon Napoléon III, honnête, juste et droit
Je suis fier de toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *