Vivre une nuit éternelle

Vivre une nuit éternelle

Toute une nuit, les yeux refermés
Sur la brume terne et enfermé
Dans mon être mélancolique
J'ai oublié pour un temps la panique
Pour ne plus qu'entendre ta voix
Et dire ce en quoi je crois
Nous dansions dans une plaine verte
Seuls au monde, le monde était notre perte
Nous recherchions le souffle de l'éternité
Qui nous unirais dans la pureté
J'entends la respiration sur ta peau
Et ma main caresse doucement ton dos
Mes baisers s'attardent au creux du plaisir
Tes yeux se ferment et tu vis pour t'offrir
Oh mon aimé, que de création
Jouissance passionnée dans notre passion
La tête me tourne, je refuse le jour
Je ne veux rien perdre de toi, même pour
Me rapprocher du jour de nos retrouvailles
Cette nuit si belle comme des fiançailles
Inéluctable, le soleil fait place a lune
Ton image doucement s'envole telle une plume
Me laissant ta douceur au milieu de ma brume
Qui déjà se léve après la lune ?
Car j'ai vécu depuis longtemps, que de nuits
Il me manque de vivre le jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *