Archives de
Catégorie : Poésie

Catacombes

Catacombes

Plongeons dans le sombre noir du dessous
Direction les catacombes,de notre bonne vieille capitale.
Il fait nuit noire et le silence lourd vaut le coup.
Nos respirations résonnent, la lumière sur les murs cavale
Nous marchons mécaniquement suivant notre guide.
Vers une salle humide ou l'on pose nos corps haletants.
Folle course dans d'infini couloirs ahurissant de vide.
Puis l'alcool nous rassure et, nos esprits sont encore…

Vivre une nuit éternelle

Vivre une nuit éternelle

Toute une nuit, les yeux refermés
Sur la brume terne et enfermé
Dans mon être mélancolique
J'ai oublié pour un temps la panique
Pour ne plus qu'entendre ta voix
Et dire ce en quoi je crois
Nous dansions dans une plaine verte
Seuls au monde, le monde était notre perte
Nous recherchions le souffle de l'éternité
Qui nous unirais dans la pureté
J'entends la respiration sur ta peau
Et ma main…

Mes douleurs… mon bonheur

Mes douleurs… mon bonheur

La nuit il y avait des étoiles qui se cachaient derrière les nuages
Dans un grand lit aux vapeurs érotiques, je tremblais grelotant
Transpirant une eau noire et malsaine, me retrouvant en nage
Encore une fois, la douleur était trop forte, un pas de géant.
Tournant sur moi-même en la caressant, je voyais des ponts
Qui surplombaient des vallées ombragées, sales et marécageuse,
Je volais au dessus de ces images, et je…

Elle est

Elle est

Elle aime les longues chaussettes, qui couvrent ses mollets de nuit
Elle aime le chocolat, sur ses doigts et sur les miens, avec noisettes
Elle aime, le son des gouttes de pluie, nue sous la couette.
Elle aime le parfum de l'herbe coupé, le goût des fruits.
Elle aime mes mains dans ses cheveux, qui remontent délicatement
Elle aime les embruns qui se brisent sur la grève, et les nuages
Elle aime murmurer des mots d'amour à l'oreille…

La pierre en glaise

La pierre en glaise

Une pierre, dure et immobile, des angles
Saillants et des blessures saignantes
Des mains qui prennent la pierre lente,
Qui écartent et brisent le triangle
Dure, comme une pierre et tendu comme l'arc
Je courais vers le désespoir et l'enfermement
Ses mains ont brulés mon coeur, d'une marque
Qui m'oriente, me rassure et me surprends
Ses mains malaxent avec précaution
Dans le sens du bien et de la tendresse
Pétri…