A mes amis les insoumis.

A mes amis les insoumis.

J’ai regardé avec effroi le débat dont je ne retiendrai pas grand chose, sinon qu’il n’était pas comme ceux que j’ai pu suivre depuis Giscard vs Mitterrand (1981, déjà !).
La faute à Mam’ Le Pen qui buvait un coup au bar des sports.

Enfin ! J’ai pu voir que Marine Le Pen était bien moins à l’aise dans cet exercice que son père, qui ne se contentait pas toujours d’invectives et maîtrisait la dialectique comme peu d’hommes politiques (Mitterrand et Mélenchon en tête). A ce niveau, noyée dans ses notes, ses antisèches et ses arguments fallacieux, elle a frôlé le zéro pointé. Tant mieux.

J’ai pu être étonné par le sang-froid de Macron, par sa connaissance de ses dossiers favoris (économiques bien sûr) et sa capacité à répondre sans bafouiller. Sans aller dire qu’il a vraiment incarné la fonction, il a fait le job.

Avouez-le : on a pu voir hier une différence abyssale entre les deux candidats qui s’offrent à nos suffrages.
Non, Le Pen & Macron n’est pas le nom d’une même entreprise !
Je ne m’attarde pas sur le débat qui a jeté aux oubliettes tant de sujets cruciaux. L’écologie notamment.

Maintenant, chers révoltés, comme tant d’autres je ne vais pas vous pointer du doigt, vous insulter, vous maudire. Je comprends des arguments qui motivent certains d’entre vous que je connais, comme les 65% de militants interrogés, à voter blanc ou s’abstenir. Soit, mathématiquement, plus de deux Millions de voix offertes à Mam’ Le Pen.

1 vote blanc = 1/2 vote pour chacun d’entre eux.
Vous le savez, c’est un fait, le vote blanc ne vaut RIEN dans cette 5ème République, pas plus que l’abstention.
La presse en cause 48h, les politiques l’ont oublié dès 20h30 et hop ! Poubelle !

J’ai voté Mélenchon au premier tour. Du moins, les insoumis.
Pour la première fois de ma vie je suis sorti des clous que m’imposait ma conscience de gauche « raisonnable ».
En réaction à une candidature PS piétinée, à un Macron pas plus à gauche que ses mentors. En réaction au « vote utile ».

Dimanche choisissez, s’il vous plaît !
Choisissez de laisser une fausse à purin s’installer à l’Élysée, peut-être durablement, dans notre beau pays des lumières.

Ou choisissez, le nez bouché si vous voulez, d’élire un président qui, à mon sens, ne fera pas pire que ses prédécesseurs.
Choisissons ensuite de nous exprimer pour contrecarrer tous les plans anti-sociaux élaborés par une caste en tour d’ivoire.
Les deux « grands partis » sont morts ? Macron n’est pas LA solution ? Prouvons le en juin !

La gauche de « tonton » Mitterrand a voulu mettre fin à la lutte des classes, imaginant la chute du mur de Berlin comme un épisode anecdotique de l’Histoire.
Aux 7 Millions d’électeurs insoumis ou sympathisants de prouver aux législatives (et ensuite) que ce fut une erreur stratégique.
Avant il faut éliminer la fiente ; ensuite lutter contre les idées xénophobes (et non contre les électeurs), la pauvreté et les inégalités. C’est ça l’insoumission.

Si je n’ai pas été assez convainquant, peut-être que Deborah Farinotti le sera plus Sur ma rétine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *