Des freins à disque sur un vélo ?!

Des freins à disque sur un vélo ?!

Je pratique le VTT depuis 1990. Du « cross country » et de la descente, sur les pentes du Mont Ventoux, du Massif Central et des Alpes ; notamment Morzine/les Gets où j’ai participé aux Free Raid puis aux Pass Portes. Du moins, je le pratiquais jusqu’au début des années 2010. Depuis mes partenaires, comme mes enfants, m’ont lâché et ce sport est devenu un souvenir… car le VTT seul, sans moi ; comme n’importe quel sport que je pratique, d’ailleurs.

Pratiquant la descente plusieurs fois par an, le frein à disque hydraulique s’est imposé à moi dès 1999. J’ai eu la chance d’avoir les Hayes Mag, d’une efficacité et d’une robustesse à toutes épreuves. Quelques jeux de plaquettes et disques plus tard, ils sont encore présents sur mon Giant AC Team, accompagnés de quelques toiles d’araignées…

Je n’ai jamais délaissé le vélo, que j’utilise depuis longtemps en ville ; le plus possible. J’ai conservé le freinage à disque, hydraulique ou mécanique, pour quatre [bonnes] raisons que voici :

  • plus puissant et constant : moins sensible aux échauffements, notamment en descente raide. Le freinage à patins est sensible au glaçage, c’est à dire le durcissement de la gomme et donc sa perte d’efficacité. Un système hydraulique est évidemment plus puissant que son pendant mécanique, raison pour laquelle on le trouve sur des VTT de descente.
  • moins sensible à l’humidité : un freinage sur jantes perd plus de la moitié de son efficacité sous la pluie, ce qui n’est pas le cas du disque.
  • maintenance plus simple : sur un hydraulique il n’y a pour ainsi dire aucun ajustement à faire car le rattrapage de jeu est automatique. Les plaquettes se changent comme qui dirait, sans réglage additionnel. Seule une purge du système est à prévoir tous les 3 ans (en gros). Certes, si vous n’êtes pas trop bricoleur cet argument est à oublier.
  • on roule avec roue(s) voilée(s) : ce n’est pas le moindre des avantages ! Essayez de rentrer chez vous en sécurité avec un gros choc sur une roue. Il faut déconnecter les étriers… et freiner avec les pieds !

Voilà pourquoi tous mes vélos sont équipés de freins à disque. Même mécanique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *