Ecigarette ou cigarette électronique : vapotons !

Ecigarette ou cigarette électronique : vapotons !

Après avoir été fumeur de clopes, par paquet quotidien, durant plus de 15 ans, j’ai ensuite adopté le cigarillo. Je ne fume que du 100% tabac, généralement des La Paz. Aux alentours de 8 par jour, sans les crapoter.

Je n’avais pas vraiment l’intention de m’arrêter – fumant peu – mais, pris dans les volutes de vapoteurs qui s’abatent autour de moi, je souhaite vous parler de la e-cigarette ou cigarette électronique. J’ai acheté mercredi dernier un kit Ego-T de chez Joyetech, leader mondiale de la eclope.

Aidé du eliquide « Cubane supreme » (dosé en 9 et 18mg de nicotine) j’y ai pris goût de façon incroyablement rapide ; c’est même stupéfiant (!) : jeudi, je conserve les deux cigarillos d’après repas, remplaçant tous les intermédiaires. Vendredi, je ne fume que celui du déjeuner. Samedi – hier – je m’allume un cigarillo après le repas, je fume deux taffes… et je le jette ! Aujourd’hui dimanche, zéro cigares. Je laisse le lecteur apprécier.

Certes, j’ai également recommencé le sport – résolution classique post estivale – et il est possible que cela participe au sevrage. Mais tout de même, très attaché à mes cigares, je suis épaté de la capacité de substitution de ce produit.

Parmi les qualités indéniables je note particulièrement :

Plus de déplacement au tabac
Economies à long terme : 15 à 20€/mois contre 100€/mois
Plus d’odeurs – ou si peu – pour les autres ou son environnement,
Possibilité de fumer partout où ça vous chante,
Plus de cendrier et gain de place
Plus de stress d’avoir SON briquet dans la poche : contrairement aux fumeurs de cigarette, le « cigare addict » doit constamment rallumer son bâtonnet.

D’ailleurs, ce dernier point me semble le plus remarquable pour les fumeurs dans mon cas : la séquence cigarillo pouvant s’étendre sur des dizaines de minutes, voir dépasser l’heure, la pratique de la ecigarette est très semblable.

Ce qui est sans doute différent pour la cigarette, qui offre une séquence continue de quelques minutes, se consumant d’une traite.

Les défauts ? On ne les connait pas vraiment et il est très difficile de tirer le bon grain de l’ivraie, tant les rares études qui traînent sont marquées par le lobby du tabac ou du médicament : le manque à gagner serait gigantesque en cas de phénomène de société ! Y compris pour l’Etat, bien qu’en l’absence de contre-indications futures, le déficit serait à contre-balancer avec les gains en frais de santé.

L’ANSM (ex AFSSAPS) évoque timidement le « principe de précaution », n’ayant aucune étude sérieuse à se mettre sous la dent. Certains médecins avouent que la cigarette électronique leur semble souhaitable à la cigarette, notamment grâce à l’absence de combustion si dangereuse pour nos poumons, sans parler des 4000 produits contenus dans la clope (appelée tueuse par les eclopeurs).

Le danger est, sans doute, de ne plus se libérer de son bâton électronique et l’avoir à la bouche en permanence. Il faut alors s’imposer des séquences et savoir le poser dans un coin.

Affaire à suivre.
Pour ma part et jusqu’à contre-ordre scientifique, c’est adopté !

J’ai essayé la saveur café. Très intéressante, elle a l’inconvénient de marquer fortement l’atomiseur. Je conseille donc un ato dédié pour s’y adonner.

Liens intéressants au sujet de la eclope : Ma cigarette (blog), Stop tabac (où en est la recherche ?)

Une réaction au sujet de « Ecigarette ou cigarette électronique : vapotons ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *